Vol en avion avec un ami - Tamara Critchfield

Mon blogue

Vol en avion avec un ami

Vol en avion avec un ami - Tamara Critchfield

Pierre Emmanuel, est mon ami d’enfance, et il est fan de sport. Depuis quelques mois, il s’est mis à apprendre le pilotage d’un petit avion.

Tous les weekends des mois passés, il les passait au club aéronautique. Pierre Emmanuel est une personne douée. Socialement, comme professionnellement, il arrive toujours à avoir beaucoup de réussite dans ce qu’il entreprend. Dès le départ, je m'étais dit que son apprentissage du pilotage n’allait pas être loin d'une formalité. Depuis un mois, il a obtenu sa licence et le droit de voler seul.

Sa licence en poche, la première chose qu’il a faite, est de nous inviter tous à aller faire un tour avec lui. Tous mes amis sont déjà passés, et aujourd’hui, c’est à moi qu'il doit offrir un baptême de l’air. Toujours plein d'entrain, c’est lui qui est venu me chercher à la maison.

Une fois au club aéronautique, il m’a demandé de l’attendre dans la salle de détente. Sans doute devait-il préparer son vol avec moi. J’en ai profité pour admirer les lieux, tout en sirotant un délicieux rafraîchissement. Une énorme affiche venant d’un centre d’impression grand format flottait dans l’air. Plus d’une demi-heure plus tard, il est réapparu, jovial et plein d’assurance, comme d’habitude. Je l’ai suivi sans hésiter et juste devant le bâtiment où nous étions, était stationné son avion.

Il a fait les dernières vérifications d’usage et m'a invité à monter à ses côtés. Si l’appareil pouvait sembler petit de l’extérieur, j’ai constaté avec soulagement qu’il y avait pas mal d’espace dans le cockpit. J’ai mis mon casque et après quelques minutes à appuyer sur des manettes et à contrôler des boutons, il a fait démarrer le petit appareil.

Doucement, nous nous sommes dirigés vers la piste. Quelques échanges avec la tour de contrôle plus tard, le voilà prêt à décoller. Il m’a regardé dans les yeux. J’ai acquiescé et l’avion a roulé, de plus en plus vite, pour brusquement s'élever dans le ciel. C’était une vision sublime, car tout l’avant en verre du cockpit me permettait de tout voir, bien plus qu’à travers le petit hublot d’un avion de ligne. C’était tout simplement exquis de voir les champs alentours, les cours d’eau…  C’était un beau panorama, comme j’en avais rarement observé.

Ensuite, c’est le survol de certains quartiers de la ville. Pierre Emmanuel est resté très sage durant ce vol. Je m’attendais à ce qu’il me fasse voir à quel point il est devenu un bon pilote. Peut-être qu’il va attendre d’autres occasions. Je suis aux anges, béate d’admiration devant tant de beauté naturelle.