Une visite détaillée de mon village - Tamara Critchfield

Mon blogue

Une visite détaillée de mon village

Une visite détaillée de mon village - Tamara Critchfield

Tout autour de la maison, se trouvent tout un tas de commerces et de magasins. Ce qui fait que pour aller faire les courses, je n’ai pas besoin d’aller très loin ! Il y a une boulangerie qui fait du pain et des pâtisseries délicieuses, un boucher qui prépare des plats et de la viande bien tendre, un dépanneur qui vend des journaux et des cigarettes, un petit bar qui prépare des cafés pour les gens du village. C’est là que tout le monde se retrouve à l’heure du repas de midi. C’est de cette façon qu’on peut faire connaissance avec ses voisins, c’est très convivial.

Comme tous les matins, je vais acheter le journal, et puis je vais le lire au comptoir du restaurant. Je commande un expresso que je sirote tout en analysant les informations du jour. Ensuite, je rentre chez moi et je me mets au travail. Le soir, je vais me balader au bord de la rivière, parfois, je croise un ou deux promeneurs avec leur chien. La marche, il semblerait que ce soit une des meilleures options pour le traitement varices. C’est du moins ce que prétend ma voisine. Maintenant, pour en revenir à mon village, c’est un endroit très agréable, parce que le chemin est très étroit, et il n’y a pas beaucoup de monde. On a vraiment l’impression d’être seul au monde, perdu dans une forêt. Juste avant d’arriver au pont qui enjambe la rivière, il y a le poste de police. Je ne sais pas pourquoi ils l’ont construit ici. Mais depuis que l’ancien service de police a été remplacé par la Sureté du Québec, ils ont construit un nouveau poste.

Au-delà de la rivière, il y a de majestueuses montagnes. C’est d’un calme tout à fait inimaginable. Quand mes parents sont arrivés ici, ce n’était que des champs à perte de vue. Depuis environ 40 ans, ça c’est beaucoup développé. En tout cas, la mentalité des habitants n’a pas beaucoup changé depuis le temps où j’étais petite : ils sont toujours méfiants quand des gens de la ville viennent les voir. Il y a un restaurant qui est très réputé dans le coin, et je crois d’ailleurs que c’est un grand chef de Québec qui l’a acheté. Auparavant, c’était une simple cantine pour les ouvriers, maintenant, c’est un restaurant gastronomique. Il faut réserver plusieurs jours à l’avance pour y avoir une table !