Une fête surprise pour Élisa - Tamara Critchfield

Mon blogue

Une fête surprise pour Élisa

Une fête surprise pour Élisa - Tamara Critchfield

J’avais une soirée prévue avec des amis. Certains, je ne les avais pas revus depuis au moins dix ans, d’autres une vingtaine d’années, nous avions certainement tous beaucoup changé entretemps. Je me souvenais que mon amie Brenda avait suivi un traitement de l acné. Je ne l’avais pas rencontrée depuis. Comme pour d’autres, je ne l’avais pas vue depuis de très nombreuses années. Je m’apprêtais aussi bien que je pus. Des jolies chaussures à talons hauts, une robe que je venais d’acheter, un petit sac en cuir, tout était dans les mêmes tons, un vert émeraude. J’avais aussi un collier et un bracelet en turquoises.

Je me regardais dans le miroir avant de partir. Je n’avais pas encore de cheveux blancs, ma silhouette était encore fine, malgré mes deux grossesses. Je ne m’en sortais pas trop mal malgré toutes ces années. Je comparais avec une photo de moi à vingt ans. Mon visage s’était creusé. Je n’avais plus de joues et mon regard était moins pétillant. Le temps était passé et je n’avais pas été épargnée par les tracas, certes, mais j’avais aussi connu de nombreuses joies. Mon mari ne pouvait pas venir avec moi ce soir. Mes enfants étaient gardés par ma mère. J’affronterai seule mes anciens camarades de classe et amis de mon adolescence.

Dès l’arrivée, je scrutais les visages. Je remarquais une jeune femme et je tentais de la revoir dans un autre contexte. Un homme la prit par le bras pour l’emmener à l’écart. Le visage de cette femme m’était inconnu, mais celui de son compagnon de discussion me revenait à présent, sans ses cheveux blanchis par les ans. Nous avions organisé des échanges avec une autre ville quand j’étais jeune. Il faisait partie des organisateurs. Il avait donc fait plusieurs centaines de kilomètres pour venir ici. C’était une fête d’anniversaire surprise pour Élisa. Nous devions fêter ses quarante printemps.

Elle arriva les yeux bandés, nous étions tous silencieux. Quand son mari lui enleva le bandeau, nous lui avons tous souhaité en criant un joyeux anniversaire. Elle était émue aux larmes. Je l’embrassais et elle fut incapable de prononcer un mot pendant quelques minutes. Puis, elle reprit le dessus sur ses émotions. Je me tournais vers la femme qui se trouvait à ma gauche. C’était Brenda, elle avait beaucoup changé. Nous étions habillées dans des couleurs différentes, mais avec une robe identique. Je l’abordais en lui faisant remarquer cette similitude amusante.