Mon sport de choix - Tamara Critchfield

Mon blogue

Mon sport de choix

Mon sport de choix - Tamara Critchfield

Je ne suis peut-être pas comme les autres femmes de mon âge, puisque depuis toujours, j’adore le sport. Même étant mère de famille, j’apprécie cette pratique au quotidien. Pour rafraîchir mon teint, et rajeunir mon apparence, je n’aimerais pas devoir passer par la case la chirurgie esthétique, je préfère le naturel et les exercices sportifs me paraissent un bon moyen pour retrouver la jeunesse, et pour maigrir rapidement, en ayant de la vigueur dans mon corps. Cet amour pour le sport n’est pas chose nouvelle pour moi, depuis que j’étais enfant, je faisais de la danse en activité parascolaire dans mon école. Au collège, j’ai toujours pratiqué la danse, mais également du basketball. Et logiquement, j’ai aligné ces deux cultures pour intégrer un club de danse hip-hop. À mon âge, c’est peut-être bizarre, mais j’adore l’intensité de ce type de danse. Les chorégraphies font valoir les capacités et les performances individuelles, mais aussi, les mouvements du corps demandent aux danseurs des capacités sportives et artistiques à la fois. Avant, dans la pratique du hip-hop, je pouvais danser des heures en break dance et en solo, mais maintenant, l’âge a quand même fait que je dois faire attention. Certes, je ne fais plus les mêmes mouvements qu’avant, toutefois, je trouve encore et toujours du plaisir à danser sur des chorégraphies travaillées pour un ensemble de personnes dans mon club. Par ailleurs, en évoluant, cette danse est devenue une grande passion pour moi et à la fois une pratique sportive. À l’occasion de quelques spectacles de danse, on me demande même de faire la chorégraphie et de la diriger pour des jeunes filles de 13 à 15 ans. C’est un réel plaisir que de savoir qu’on coordonne quelque chose dans ces moments-là. Bref, dans le style, effectivement comme tous les danseurs, j’adopte le style vestimentaire. C’est-à-dire que dans la plupart du temps, je mets un body pour le haut et parfois avec une capuche. J’accompagne ceci, avec un short ou un jogging, mais jamais de jupe. Et bien évidemment, dans mon armoire à chaussure, je n’ai que des souliers de course et quelques ballerines. Les talons hauts, ce ne sont pas vraiment des chaussures pour moi. J’en achète pour l’occasion quand je dîne avec mon mari et ses collègues. En somme, j’adore faire de la danse hip-hop. Cela fait partie intégrante de ma vie et une culture personnelle qui me tient en forme. Cela me revigore, et me donne du tonus toute la journée. Alors, même si je suis déjà adulte, je ne prévois pas encore m’arrêter.